La dépendance à la cigarette se base partiellement sur des mécanismes psychologiques dont on a souvent du mal à se défaire. L’hypnose est alors un atout efficace pour vous aider à arrêter de fumer. Elle aide notamment à se débarrasser de la peur du manque qui accompagne le sevrage. Elle aide le patient à intégrer les bienfaits de l’arrêt définitif du tabac et d’une vie sans dépendance.

Quelle hypnose pour arrêter de fumer ?

L’hypnose séduit de plus en plus de fumeurs qui souhaitent arrêter. Les médecins, les tabacologues et autres spécialistes du sevrage reconnaissent de plus en plus ses bienfaits. Néanmoins, tous les types d’hypnose ne se valent pas en la matière. La discipline se compose d’écoles variées, de la plus sérieuse et médicale à la plus spectaculaire. Pour choisir le bon spécialiste, vous devez savoir à quel type d’hypnose vous fier pour arrêter de fumer.

L’hypnose ericksonienne

L’hypnose ericksonienne est une version moderne de l’hypnose qui s’appuie sur une approche scientifique, même si ceux qui la pratiquent ne sont pas toujours médecins. C’est le psychiatre américain Milton H. Erikson qui l’a mise au point. Il l’a développée avec pour objectif d’offrir un outil particulièrement efficace pour lutter contre l’anxiété et la dépendance.

L’hypnose ericksonienne repose sur les paroles évocatrices et persuasives de l’hypnothérapeute. Elles permettent de placer le patient dans un état de conscience légèrement altéré. Il reste en plein contrôle et participe activement à la direction que prend la séance. Néanmoins, l’hypnose lui permet de plonger dans son inconscient pour y découvrir la source de ses angoisses et de ses dépendances.

Comment marche l’hypnose pour arrêter de fumer ?

Contrairement à l’hypnose traditionnelle et spectaculaire qui repose principalement sur l’injonction, l’hypnose ericksonienne va guider. L’induction va donc offrir au patient l’opportunité d’explorer, d’analyser et de résoudre lui-même ses problèmes. Ce genre d’hypnose peut donc facilement s’intégrer à une psychanalyse plus classique.

L’hypnothérapeute, même s’il ne peut jamais forcer le patient, reste très actif pendant la séance. Grâce à la suggestion, il le guide. Dans le cas d’une dépendance que l’on souhaite traiter, la séance va permettre de mieux comprendre les ressorts psychologiques du manque. En les comprenant mieux, le patient pourra les dénouer et les ramener à un état conscient. Le manque sera alors plus facile à contrôler puisqu’il sera intelligible. Parfois, le manque disparaît même complètement.

Est-ce que l’hypnose pour arrêter de fumer marche bien ?

L’hypnose pour arrêter de fumer existe depuis de longues années, ce qui a permis aux scientifiques de mener des études statistiques sur son efficacité. Les chiffres que l’on entend le plus souvent sont très encourageants, même s’ils prouvent bien que l’hypnose n’est jamais infaillible.

Ainsi, une étude menée aux États-Unis a obtenu les conclusions suivantes : quand les patients suivent une séance d’hypnose pour arrêter de fumer, 44 % n’auraient pas repris la cigarette après trois mois. Ce chiffre tombe malheureusement à 36 % au bout de six mois.

Les taux de réussite de l’hypnose pour arrêter de fumer ne sont donc pas spectaculaires, mais ils sont tout de même meilleurs que ceux des substituts nicotiniques (toujours selon cette étude américaine). Cela reste impressionnant quand on considère que certaines personnes seront toujours moins sensibles que d’autres au procédé. Nos a priori et notre situation personnelle peuvent aussi influencer notre réceptivité. Ce n’est qu’en essayant que l’on peut savoir si cela marche sur nous.

Enfin, on doit aussi prendre en compte un élément majeur de la dépendance au tabac : arrêter de fumer pendant un ou deux ans ne suffit pas pour en être totalement sorti. Le manque de nicotine disparaît vite et la dépendance psychologique aussi. Malheureusement, beaucoup d’anciens fumeurs se reposent sur leurs lauriers et recommencent à fumer trois ou quatre ans après.

Pourquoi ? Parce qu’ils pensent être tirés d’affaire et qu’une cigarette ne peut pas faire de mal. Pourtant, c’est toujours comme cela qu’on devient fumeur : avec une seule première cigarette.

Pour finir, et apporter un autre son de cloche, la synthèse Cochrane a conclu en 2010 que l’hypnothérapie n’améliorait pas les chances d’arrêter de fumer. Ce qui n’empêche pas des millions d’anciens fumeurs d’avoir trouvé la solution à leur dépendance dans l’hypnose.

Comment se passe l’hypnose pour arrêter de fumer ?

Une séance d’hypnose pour arrêter de fumer commencera toujours par un entretien individuel. L’hypnothérapeute essaiera de comprendre le plus précisément possible votre profil de dépendance. Cela lui permettra de déterminer à quels niveaux il doit vous aider à intervenir. On distingue deux niveaux principaux essentiels.

Le niveau comportemental

On parle d’une dépendance comportementale quand la cigarette nous sert de doudou et nous aide à nous sentir moins seuls ou accompagnés. C’est le cas pour les fumeurs qui se récompensent en permanence avec une cigarette ou qui ne supporte pas de boire un café sans fumer.

Ces fumeurs sont généralement convaincus de ne pas pouvoir se détendre s’ils ne fument pas. Pourtant, leur anxiété vient justement de la peur permanente de ne pas avoir de cigarette sous la main pour se détendre.

L’hypnose va tenter de briser ce cercle vicieux en les amenant à considérer d’autres manières de s’apaiser et de se détendre.

Le niveau émotionnel

On parle d’une dépendance émotionnelle, ou identitaire, quand un fumeur construit toute son identité autour de la cigarette. C’est beaucoup plus fréquent qu’on ne le croit, notamment chez ceux qui commencent à fumer pendant l’adolescence pour s’affirmer à travers cet interdit.

La cigarette vient alors souvent remplir un vide émotionnel quelque part et donner l’impression d’aider à s’affirmer pour exister. Même si ce besoin diminue en vieillissant, la cigarette continue d’occuper une place centrale dans le fonctionnement émotionnel. Beaucoup de fumeurs ont l’impression qu’il perdrait une partie de ce qu’ils sont s’ils arrêtaient de fumer.

L’hypnose vient alors offrir de nouvelles réflexions pour construire d’autres moyens de s’affirmer. Chez certaines personnes très sociables, construire une nouvelle identité autour de l’arrêt du tabac, c’est-à-dire devenir le non-fumeur de la bande, peut être très efficace.

Déroulement de la séance

Chaque séance se déroule ensuite à peu près de la même manière, même si le contenu est personnalisé. Le patient s’installe confortablement et ferme les yeux. L’hypnothérapeute va ensuite le guider en l’invitant à se concentrer sur sa voix et les mouvements de sa respiration.

C’est à partir de ce moment-là que le contenu de la séance va se personnaliser. En fonction de l’entretien avec le patient et en fonction des séances précédentes, l’hypnothérapeute va adapter son discours, la nature des inductions et le contenu de ces inductions.

Par exemple, lors de la première séance avec un patient qui est encore convaincu que sa vie serait moins bien sans le tabac, l’hypnothérapeute va adapter les exercices de pensées. Son objectif va être d’aider le patient à se considérer comme victime du tabac, une substance abusive qui régit chaque instant de sa vie et ne lui laisse jamais le moindre répit.

Lors de la séance suivante, si le patient a été bien réceptif et que son opinion sur la vie sans tabac a changé, l’hypnothérapeute pourra alors commencer à le guider dans une autre direction. Il l’aidera à garder toujours à l’esprit les innombrables bénéfices qu’il y a à arrêter de fumer.

À la fin de la séance, l’hypnothérapeute ramène doucement le patient à la réalité. Le tout se conclut par une petite conversation pour évaluer le ressenti de la personne hypnotisée et aider à préparer la séance suivante, si le patient l’accepte.

Combien de séances d’hypnose sont-elles nécessaires pour arrêter de fumer ?

On peut difficilement répondre à cette question de manière définitive. Le nombre exact de séances dont vous aurez besoin dépend évidemment de votre dépendance, de votre personnalité et de la qualité de votre relation avec l’hypnothérapeute. En effet, même le meilleur des hypnothérapeutes ne peut pas convenir à tout le monde.

En revanche, on considère généralement qu’un patient n’a pas besoin de plus de dix séances d’hypnose pour arrêter de fumer. Au-delà de dix séances, si vous ne constatez aucun changement et aucune amélioration, vous devez changer d’hypnothérapeute.

De l’autre côté, de plus en plus d’hypnothérapeutes promettent de vous faire arrêter de fumer en une seule séance. C’est une promesse alléchante, mais dont on a le droit de se méfier. Bien sûr, vous n’avez rien à perdre à essayer et vous avez tout intérêt à y aller confiant pour que cela fonctionne. Néanmoins, ne désespérez surtout pas si une seule séance ne suffit pas.

Alors, combien de séances d’hypnose sont-elles nécessaires en moyenne pour arrêter de fumer ? Généralement, on conseille quatre ou cinq séances pour arrêter de fumer. On les espacera d’environ deux semaines à chaque fois pour accompagner le patient dans son sevrage.

Enfin, sachez qu’un bon hypnothérapeute ne pourra vous suggérer un nombre de séances nécessaire avant d’avoir discuté avec vous quelques minutes au sujet de votre dépendance. C’est généralement après la première séance que l’hypnothérapeute a une idée plus précise de vos besoins et du parcours qui vous attend jusqu’au sevrage.

Combien coûte une séance d’hypnose ?

Le prix de la séance peut varier énormément en fonction de l’endroit où vous vivez et de la réputation de l’hypnothérapeute que vous consultez. Comme dans tous les métiers, il y a des praticiens qui gagnent une renommée immense et peuvent alors appliquer des tarifs très élevés. Heureusement, la compétence n’est pas toujours proportionnelle à la renommée et au prix de la séance.

En général, une séance d’hypnose dure entre 40 et 60 minutes. Elle vous coûtera alors entre 45 et 90 €. Le prix peut aussi varier en fonction des raisons qui vous amènent à consulter un hypnothérapeute. Vous aider à vaincre une dépendance et vous aider à surmonter une phobie, ce n’est pas la même chose.

Enfin, certains hypnothérapeutes peuvent proposer des sortes de « forfaits » pour alléger le coût de chaque séance individuel pour les patients qui ont besoin d’un suivant à plus long terme.

Peut-on se faire rembourser une séance d’hypnose ?

Les séances d’hypnose sont remboursées par l’Assurance maladie, c’est-à-dire la sécurité sociale, si vous respectez certaines conditions. Soit vous consultez un médecin de secteur 1 ou de secteur 2, lequel sera formé à l’hypnothérapie et votre séance sera considéré comme une consultation médicale. Soit vous suivez un parcours de soins coordonnés, c’est-à-dire qu’un médecin vous envoie vers un hypnothérapeute qui n’est pas médecin, mais agréé par la CPAM.

Sinon, vous pouvez toujours vous renseigner auprès de votre mutuelle de santé. Certaines proposent de vous rembourser tout ou partie d’un nombre limité de séances d’hypnose chaque année. Si vous allez souvent chez l’hypnothérapeute, vous avez peut-être intérêt à changer votre mutuelle.

Hypnose pour arrêter de fumer : les solutions gratuites

Pour arrêter de fumer, l’hypnothérapie peut être efficace, mais son coût la rend parfois inaccessible. Naturellement, les fumeurs sont nombreux à se demander si des solutions gratuites reposant sur l’hypnose existent.

Effectivement, il y a des solutions gratuites de ce genre, mais elles ne sont pas nombreuses. Pour l’essentiel, ce seront des séances d’hypnose en ligne. Elles sont offertes par des hypnothérapeutes qui espèrent ainsi gagner en visibilité. Puisqu’une seule séance est rarement suffisante, ils espèrent ainsi vous convaincre de faire appel à leur service. C’est plutôt une bonne solution pour explorer à votre rythme le monde de l’hypnose et choisir un hypnothérapeute.

L’hypnose pour arrêter de fumer sur YouTube marche-t-elle ?

Les vidéos d’hypnoses sont très nombreuses sur les plates-formes en ligne comme YouTube. On en trouve pour tous les goûts, que ce soit pour arrêter de fumer, s’endormir ou arrêter d’angoisser avant un examen.

Aucune étude sérieuse ne permet de déterminer l’efficacité ou non de ce genre de contenus. Certaines personnes semblent y être très sensibles puisque ces vidéos ont beaucoup de succès. Néanmoins, on ne peut pas trancher définitivement.

L’approche la plus rationnelle semble donc de leur laisser leur chance. Après tout, elles ne présentent aucun danger et elles ne vous coûteront rien. En revanche, si vous souffrez réellement d’une forte dépendance ou d’un trouble anxieux particulier, vous avez tout intérêt à demander de l’aide à un professionnel de santé. Vous n’avez aucun intérêt à affronter seul ces difficultés.

L’hypnose pour arrêter de fumer peut-elle être dangereuse ?

Rien ne permet actuellement de considérer l’hypnose, que ce soit pour arrêter de fumer ou autre chose, dangereuse.

Comme nous le disions plus tôt, l’hypnose ericksonienne ne repose pas sur la manipulation, mais sur l’induction. Le patient reste conscient pendant toute la durée de la séance. Il a le contrôle total de son corps et de son esprit. Il peut se lever à n’importe quel moment pour partir et l’hypnothérapeute ne peut que le guider.

Vous pourriez également aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.