La cellulite correspond à un amas de cellules graisseuses (adipocytes) qui se trouvent juste au-dessous de la peau.

Ces cellules graisseuses ont la particularité de s’hypertrophier jusqu’à déformer la peau, souvent dans des zones assez précisément délimitées : bras, cuisses, fesses et ventre. La cellulite n’est pas une pathologie ni le signe d’un problème médical ou d’un quelconque dérèglement. Elle peut néanmoins affecter l’image de soi dans certains cas.

Heureusement, on peut généralement la prévenir et la combattre efficacement.

Qu’est-ce que la cellulite ?

La cellulite, c’est la conséquence de l’apparition d’adipocytes caractéristiques. Ce que l’on désigne sous le terme de cellulite, capitons, ou encore peau d’orange, c’est la déformation de la peau produite par ces adipocytes. Ils peuvent apparaître à n’importe quel âge et ne sont pas forcément la preuve du vieillissement du corps. La cellulite est néanmoins plus fréquente chez les femmes que les hommes pour des raisons hormonales.

La concentration d’adipocytes hypertrophiés juste sous la surface de la peau va provoquer des reliefs que notre culture juge désormais disgracieux (ce qui n’a pas toujours été le cas). Cette hypertrophie de certains adipocytes donne à la cellulite un aspect différent de celui du gras classique. C’est l’irrégularité de l’hypertrophie de chaque adipocyte qui produit les reliefs de la peau et cette impression qu’elle est creusée à certains endroits.

Les capitons apparaissent donc principalement à des endroits où le gras vient naturellement se loger. Nous ne sommes donc pas tous égaux face à la cellulite, tout comme nous ne le sommes pas face au surpoids. Certaines personnes grossiront moins vite que d’autres, mais certaines personnes auront de la cellulite sans être en surpoids.

Néanmoins, pour essayer de mieux comprendre la cellulite et ses origines, on doit prendre la peine de différencier quatre types de cellulites.

La cellulite aqueuse

La cellulite aqueuse compte parmi les cellulites les plus répandues. On parle parfois de « cellulite des minces », car elle n’est pas souvent liée à un quelconque surpoids. En réalité, la cellulite aqueuse est principalement due à un problème de rétention d’eau. Cette rétention s’explique bien souvent par une vie trop sédentaire et un manque d’activité physique ; ce qui mène à un ralentissement du système lymphatique.

Cette cellulite n’est pas la plus difficile à combattre. En adoptant une alimentation plus saine et des exercices physiques quotidiens, on en vient à bout sans trop de mal. Bien sûr, un bon massage drainant lymphatique peut être une aide précieuse.

La cellulite adipeuse

La cellulite adipeuse est plus difficile à vaincre puisqu’elle est souvent liée à un problème de surpoids, voire d’obésité. Elle apparaît parce que votre corps reçoit plus de calories qu’il n’en dépense. Surtout, il reçoit plus de sucre et de matière grasse qu’il ne peut en métaboliser quotidiennement. Résultat, il n’a pas d’autres choix que de stocker le gras.

Or, dans certaines zones sujettes à la cellulite, le stockage du gras va mener à une hypertrophie irrégulière de certains adipocytes très proches de la surface de la peau. Vous aurez donc de la cellulite adipeuse. Notez que cette cellulite peut apparaître par-dessus une première couche de gras. On peut donc avoir des bourrelets sur lesquels apparaît de la cellulite adipeuse.

Cette cellulite est plus difficile à déloger parce qu’il ne suffit pas de relancer le système lymphatique pour la faire disparaître. On doit maigrir et avoir de la patience. Dans certains cas, on devra même employer des techniques plus sophistiqués pour « casser » les amas de graisse et permettre au système lymphatique de les récupérer pour les éliminer.

Notez également que la cellulite adipeuse s’installe durablement et qu’on ne doit pas tarder à réagir si on veut éviter d’avoir beaucoup de mal à la supprimer ensuite. Plus le temps passe, plus les amas de graisse durcissent, parfois jusqu’à devenir douloureux dans le cas de la cellulite fibreuse.

La cellulite fibreuse

La cellulite fibreuse est de loin la cellulite la plus pénible pour celles et ceux qui en souffrent. Généralement, la cellulite fibreuse était autrefois de la cellulite adipeuse. En s’installant, les amas de gras vont progressivement détériorer le collagène de la peau jusqu’à provoquer des phénomènes de rétractation et de durcissement important par endroits.

La cellulite fibreuse peut alors devenir douloureuse au toucher. Elle devient très difficile à supprimer parce que l’organisme ne peut plus autant compter sur le système circulatoire pour supprimer ce gras durci et bloqué dans les adipocytes superficiels de la peau.

Pour s’en débarrasser, un changement d’hygiène de vie, bien que toujours nécessaire pour un résultat durable, ne suffira pas. On devra se tourner vers des techniques plus efficaces. Certaines sont relativement douces, comme le massage palper-rouler. D’autres sont un peu plus invasives, que ce soit la chirurgie ou le laser.

La cellulite infectieuse

La cellulite infectieuse est un tout autre problème qui n’a pas grand-chose à voir avec ce que l’on qualifie habituellement de cellulite. La cellulite est une infection due à un streptocoque ou à un staphylocoque doré. Elle touche principalement le gras du visage ou la bouche.

On parle alors parfois de cellulite dentaire, notamment quand une dent mal soignée provoque l’infection. C’est un problème médical sérieux, difficile à diagnostiquer malheureusement. Si vous souffrez d’inflammations régulières des gencives ou du visage, vous devez impérativement consulter un médecin dans les plus brefs délais afin de ne courir aucun risque. Une cellulite infectieuse se traite par une hospitalisation et la prise prolongée d’antibiotiques.

Sans traitement, elle mène à la mort au pire, au mieux en salle de réanimation sous assistance respiratoire.

Quelles sont les causes de la cellulite ?

Comme toujours, les causes sont multiples. Elles dépendent notamment des personnes et de la nature de la cellulite. On doit aussi distinguer les causes de la peau d’orange des facteurs de risque qui augmentent les probabilités d’en avoir.

Dans le cas de la cellulite aqueuse, la principale cause serait une mauvaise circulation sanguine et lymphatique. Une mauvaise circulation peut être héréditaire ou causée par un manque d’activité physique et un rythme de vie trop sédentaire.

La cause de la cellulite adipeuse serait à chercher dans un éventuel surpoids. Actuellement, certains médecins remettent en cause cette thèse. Quelques théories tendent à réunir la cellulite aqueuse et la cellulite adipeuse sous la même bannière. La cellulite adipeuse serait alors simplement de la cellulite aqueuse aggravée par un surpoids.

Enfin, la cellulite fibreuse est une cellulite installée depuis longtemps. Elle a fini par provoquer un durcissement douloureux des cellules de collagène. À l’origine de ce durcissement, on trouverait l’impossible circulation lymphatique dans ces zones compressées par le gras.

Peut-on parler de cellulite hormonale ?

Parmi les causes de la peau d’orange, le rôle des hormones serait décisif. Pour autant, on ne peut pas vraiment parler de cellulite hormonale puisqu’aucun type de cellulite ne diffère des autres à cause de l’action des hormones.

En revanche, les hormones ont effectivement un rôle central dans les capitons. Plus précisément les hormones féminines, l’œstrogène en tête. Cette hormone stimule l’accumulation de graisse et augmente donc les risques de cellulite. De plus, il produit un cercle vicieux difficile à briser puisque l’excès de graisse favorise également la production d’œstrogènes.

Voilà aussi pourquoi la cellulite est aussi une caractéristique génétique puisque les cycles hormonaux et leurs intensités seraient partiellement génétiques.

Les facteurs de risques

Les facteurs de risques d’apparition de la cellulite sont presque tous liés à la détérioration de la circulation sanguine et lymphatique.

Ainsi, on retrouve en tête l’alimentation ; surtout la question de sa qualité plutôt que celle de sa quantité. L’excès de gras et de sucre est évidemment un facteur de risque massif. Néanmoins, c’est l’excès en sel que l’on doit surveiller le plus. Consommer trop de sel augmente l’hypertension et affecte le bon fonctionnement du système circulatoire. Voilà pourquoi on peut être maigre et avoir de la cellulite.

Parmi les facteurs de risque importants, on retrouve aussi le tabagisme. L’impact de la cigarette sur la santé touche à presque tous les aspects de l’organisme, dont plusieurs ont un lien avec la cellulite. Néanmoins, c’est surtout pour son impact sur le système respiratoire et circulatoire que le tabac favorise l’apparition de cellulite.

Pour améliorer sa circulation sanguine, la pratique régulière d’une activité sportive adaptée est essentielle. Résultat, le manque d’activité physique est un autre facteur de risque majeur.

Enfin, certains médicaments provoquent des variations hormonales importantes qui en font des facteurs de risques aussi.

Le cas particulier de la cellulite pendant la grossesse

La peau d’orange n’a pas toujours été aussi mal vue qu’aujourd’hui dans nos sociétés. Si la santé passe aussi par l’amour que l’on porte à son propre corps, on ne doit pas non plus se perdre dans une recherche illusoire de la perfection. Notamment si on est enceinte !

En effet, la grossesse est un moment délicat pour le corps de la femme. Les variations hormonales sont intenses (œstrogènes, mais aussi prolactine) et l’impact de la gestation sur la circulation lymphatique est immense. Résultat, de nombreuses femmes développent de la cellulite pendant la grossesse.

Pour y remédier, on peut recevoir quelques massages adaptés pendant la grossesse, mais toujours sans excès. Surtout, on pourra surveiller son alimentation et reprendre l’exercice physique et les massages après la grossesse.

Dans tous les cas, si la cellulite vous dérange alors que vous êtes enceinte, parlez-en impérativement à votre médecin avant de faire quoi que ce soit. Votre santé et celle de l’enfant sont évidemment plus importantes. Vous pourrez vous occuper de votre forme physique sereinement après l’accouchement.

Les complications possibles

La cellulite n’est pas un problème médical sérieux ou dangereux. On ne peut donc pas dire qu’elle serait à l’origine de complications importantes. D’ailleurs, elle ne provoque presque aucune complication. Son impact est principalement psychologique puisqu’on la juge disgracieuse et qu’on l’associe au vieillissement du corps (ce qui n’est pourtant pas tout à fait vrai).

En revanche, quand la cellulite devient fibreuse, on peut commencer à considérer les douleurs qu’elle provoque parfois comme une complication. Certaines personnes ressentent de la gêne ou des douleurs dès qu’on les touche sur les zones affectées par les capitons. Porter certains vêtements proches du corps devient alors difficile, voire impossible.

Enfin, quand la cellulite s’accompagne d’un surpoids et qu’une mauvaise circulation lymphatique en est à l’origine, votre état de santé général peut mener à certaines complications classiques. Ainsi, vous devez regarder votre cellulite pour ce qu’elle est : la preuve d’un ajustement nécessaire dans vos habitudes quotidiennes, mais rarement plus.

Les zones les plus touchées

Le gras n’apparaît pas par hasard dans certaines zones du corps plutôt que dans d’autres. Notre corps est couvert d’adipocytes dont le rôle est de stocker le gras pour le mobiliser quand cela sera nécessaire. Or, certaines zones du corps ont des quantités d’adipocytes (dont la taille est aussi plus importante) variables. Voilà pourquoi nous grossissons souvent plus d’une zone que d’une autre.

Pour la cellulite, c’est la même chose. Certaines zones sont plus touchées que d’autres parce qu’elles contiennent plus d’adipocytes.

On notera néanmoins qu’un autre facteur intervient : le fonctionnement du système lymphatique. La lymphe circule dans tout le corps pour rejoindre les ganglions. Ainsi, la cellulite apparaît généralement près des ganglions, là où le gras et les toxines se concentrent quand la quantité de sel, de gras et de sucre que vous consommez dépasse les capacités métaboliques de votre corps.

Ainsi, les zones les plus touchées par la peau d’orange sont :

  • Le fessier
  • Les cuisses et les jambes
  • Les bras
  • Le visage (dans les cas extrêmes)

Quel est le meilleur traitement anti-cellulite ?

On ne peut malheureusement pas conseiller catégoriquement un traitement sous prétexte qu’il serait plus efficace qu’un autre. D’abord, parce qu’aucun traitement ne peut actuellement se vanter d’être parfaitement et durablement efficace. Au mieux, ils permettent de réduire la quantité de cellulite, mais toujours temporairement.

La meilleure arme contre la cellulite reste donc la prévention. Malgré tout, on peut tenter de faire un tour des traitements les plus courants pour essayer de les évaluer.

La liposuccion est-elle efficace ?

La liposuccion est un traitement chirurgical qui compte parmi les plus anciens pour éliminer la cellulite. Il consiste à aspirer le gras contenu dans les adipocytes. C’est donc très efficace, mais les effets secondaires sont très importants en plus d’imposer une longue et douloureuse convalescence.

On propose donc de moins en moins de liposuccion et les médecins commencent carrément à la déconseiller. L’aspiration du gras étant brutale, elle détruit une partie des adipocytes. Si on a longtemps pensé que cela permettait d’éviter que le gras ne se réinstalle, on sait désormais que ce n’est pas vrai. Au contraire, le gras se réinstalle, mais de manière beaucoup plus anarchique, et donc disgracieuse.

Le laser, le micro-aiguillage et la radiofréquence

Ces deux techniques sont relativement récentes et ne fonctionnent pas tout à fait de la même manière. Le laser serait en mesure de favoriser la création de collagène par la peau. Cela augmenterait son volume et sa santé, ce qui permet de réduire les marques de cellulites. En cas de cellulite fibreuse, les études ont encore du mal à évaluer l’impact d’une surproduction de collagène dans des zones où le durcissement du collagène est à l’origine de la cellulite fibreuse.

Pour favoriser la production de collagène, on utilise aussi le micro-aiguillage. Après avoir anesthésié la zone avec une crème, le médecin y passe un rouleau couvert de micro-aiguilles qui vont percer la peau. Pour se réparer, elle devra produire des quantités plus importantes de collagène. Une méthode qui n’a pas encore pleinement fait ses preuves, mais qui se répand petit à petit.

La mésothérapie

C’est une technique très récente, risquée et qui n’a pas du tout prouvée son efficacité. En France, seul un médecin peut la pratiquer à cause des risques d’infection. Pour cause puisque ce traitement consiste à injecter à l’aide d’une seringue des médicaments hydrosolubles directement sous la peau.

L’idée de la mésothérapie, c’est de pouvoir agir directement sur les causes de la cellulite en injectant des traitements anti-cellulite dans les adipocytes. Dans l’état actuel des choses, on ne peut pas raisonnablement la conseiller à qui que ce soit étant donné les risques qu’elle représente.

La radiofréquence et les ultrasons

Là encore, ce sont deux techniques qui ne fonctionnent pas tout à fait pareil, mais qui se rejoignent plus ou moins.

La radiofréquence va envoyer de grandes quantités d’ondes dans la zone ciblée pour produire un champ électrique qui produira de la chaleur et cassera les cellules adipeuses pour favoriser leur disparition.

L’efficacité du traitement n’est pas complètement prouvée et certains médecins recommandent au contraire de limiter les traitements contre la cellulite utilisant la chaleur, car ils risquent de produire un élargissement des adipocytes.

Les ultrasons reposent sur un mécanisme que l’on ne connaît pas encore très bien. En théorie, en appliquant des ultrasons sur la zone en question, les ondes qui traversent les adipocytes aideraient à casser le gras et favoriseraient donc son élimination.

Les crèmes anti-cellulite

Les crèmes anti-cellulite fonctionnent pour le moment assez mal parce qu’elles ne parviennent pas à pénétrer suffisamment la peau pour atteindre les cellules de gras et avoir un impact vraiment important. Résultat, leur fonctionnement repose principalement sur les autres effets qu’elles peuvent avoir sur le corps.

Ainsi, beaucoup de crèmes contiennent des hormones thyroïdiennes, ce qui n’est pas adapté pour tout le monde. Elles contiennent aussi beaucoup d’éléments chimiques dont les conséquences sur le long terme ne sont pas toutes bien connues.

De nombreuses femmes préfèrent donc désormais les approches complémentaires, notamment celles qui ont un impact indirect sur la cellulite à travers l’amélioration de la circulation.

Les approches complémentaires

Parmi les approches complémentaires, on peut en trouver pour tous les goûts. Ainsi, on peut utiliser certains traitements homéopathiques pour l’amélioration de la circulation sanguine et lymphatique. Leur efficacité n’a jamais été prouvée, mais l’homéopathie parvient à convaincre certaines personnes, alors c’est une solution envisageable.

Du côté de la naturopathie, on va surtout conseiller des aliments et des infusions qui améliorent la circulation et réduisent la rétention. C’est le cas du fenouil, des légumes verts et des infusions de feuilles de vigne rouge. Les myrtilles, crues ou en jus, auraient également d’importantes vertus sur le système circulatoire.

On peut aussi utiliser quelques huiles essentielles réputées pour leurs actions anti-inflammatoires. C’est le cas de l’huile essentielle de menthe poivrée. L’huile de bourrache permettrait également, quand on l’applique sur la peau, d’améliorer la circulation.

Enfin, on trouve aussi dans le commerce des compléments alimentaires qui seraient efficaces pour lutter contre la cellulite. Nous vous recommandons néanmoins de rester prudent et attentif, car beaucoup de compléments alimentaires, notamment quand ils ne sont pas biologiques, sont en fait plutôt mauvais pour la santé.

Le massage anti-cellulite

Plusieurs protocoles de massage sont très efficaces contre la peau d’orange. Ils permettent de réactiver le système lymphatique, de stimuler la circulation sanguine et de « casser » le gras trop bien installé pour favoriser son élimination.

Les bienfaits d’un massage contre les capitons sont prouvés depuis bien longtemps. C’est un très vaste sujet que nous avons traité dans plusieurs articles sur ce site. Vous pouvez consulter si la question vous intéresse :

  • D’abord avec le drainage lymphatique ici
  • Ensuite, avec la madérothérapie ici
  • Enfin, avec la ventouse cellulite ici.

Comment se débarrasser rapidement de la cellulite ?

On ne peut pas vraiment se débarrasser rapidement de la cellulite. En tout cas, pour s’en débarrasser rapidement, on doit agir vite. On doit aussi se fixer des objectifs cohérents avec la nature de la cellulite que l’on combat. La cellulite aqueuse peut disparaître rapidement, ce n’est pas le cas de la cellulite fibreuse.

Changer ses habitudes alimentaires peut avoir un impact immédiat sur la cellulite. En réduisant nos apports en sel, en sucre et en matières grasses, on va soulager considérablement son organisme et réduire la cellulite. On doit aussi pratiquer une activité physique régulière.

Quelle activité physique pratiquer ?

Pour augmenter ses chances de se débarrasser rapidement de la cellulite, on va favoriser les sports qui augmentent beaucoup notre rythme cardiaque et respiratoire. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils stimulent grandement la circulation sanguine et lymphatique. Si on est en forme physiquement, une activité sportive intense, quelle qu’elle soit, fera l’affaire.

Si on a des doutes sur sa capacité à démarrer par une activité intense, on peut se tourner vers des sports qui font travailler la circulation :

  • Le jogging
  • Le vélo
  • La marche rapide
  • la corde à sauter
  • etc.

Pour les personnes qui souffrent d’un fort surpoids ou d’obésité, on commencera toujours par une activité physique adaptée et raisonnable. Rien ne sert de courir le risque de se blesser et de ne plus pouvoir faire de sport. Le retour à une vie saine se fait parfois lentement, mais on doit pouvoir avancer un peu tous les jours.

Comment se débarrasser de la cellulite des cuisses ?

On peut très difficilement cibler une zone en particulier pour y supprimer les capitons. Heureusement, l’activité physique et une bonne hygiène de vie feront disparaître la cellulite partout sur le corps.

Néanmoins, si on veut essayer de cibler une zone, on doit la travailler plus particulièrement, notamment en y faisant circuler le sang et la lymphe. Dans le cas des cuisses, on favorisera donc la course à pied et le vélo. La natation, bien que ce soit un excellent sport, ne sera pas le plus efficace pour ce cas de figure précis.

Pour cibler très précisément une zone atteinte par la cellulite, le plus efficace reste de faire appel à une masseuse bien-être. Avec un bon drainage lymphatique et quelques massages plus profonds, elle pourra accélérer l’élimination des cellules adipeuses d’une zone en particulier.

Comment prévenir l’apparition de la cellulite ?

La meilleure arme contre la peau d’orange, ce n’est pas d’essayer de la faire disparaître, mais de s’assurer qu’elle n’apparaîtra jamais. Pour cela, on doit veiller à limiter ses facteurs de risques. On peut donc :

  • Surveiller son alimentation, notamment en réduisant considérablement le sel et la consommation d’aliments transformés (riche en sucre, en gras et en sel).
  • Pratiquer une activité physique suffisante, en marchant au moins 45 minutes par jour et en faisant plusieurs heures de sport par semaine.
  • Se faire masser régulièrement, car les massages manuels professionnels ont un effet bénéfique immense sur la circulation lymphatique et sanguine. Ils les relancent et les stimulent, ce qui a un effet bénéfique général très important sur votre santé.

Les hommes peuvent-ils aussi avoir de la cellulite ?

La cellulite affecte statistiquement davantage les femmes que les hommes. Les causes hormonales de la cellulite justifient une telle situation. Les hommes sécrètent beaucoup moins d’œstrogènes et ils ont donc moins de risque de développer de la cellulite. De même, la peau des hommes est généralement plus épaisse et leurs adipocytes sont plus petits. Résultat, leur cellulite est moins facilement visible.

Néanmoins, malgré cette faible prédisposition, les hommes aussi peuvent avoir de la cellulite. Avec nos vies sédentaires et notre alimentation industrielle, c’est même un problème de plus en plus fréquent chez les hommes jeunes et moins jeunes.

D’abord, parce que les problèmes de circulation les affectent aussi. Ensuite, parce que l’obésité gagne du terrain un peu partout dans le monde. Or, nous avons expliqué que le gras favorisait la production d’œstrogène. Les hommes en surpoids produisent donc plus d’œstrogène que la normale, ce qui favorise l’apparition de cellulite.

Vous pourriez également aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *