L’acupuncture prend ses origines dans la médecine traditionnelle chinoise. Grâce à des aiguilles très fines, elle stimule le système nerveux et permettrait une meilleure circulation de l’énergie. La science et la médecine occidentales ont récupéré cette pratique et l’ont partiellement adaptée. Les champs d’application de l’acupuncture sont très larges et son usage réglementé.

Comment ça fonctionne ?

Dans la médecine traditionnelle chinoise, l’acupuncture a pour objectif de stimuler la circulation du qi (que l’on prononce « tchi »), c’est-à-dire l’énergie vitale. Quand cette énergie circule mal, cela provoque des nœuds et des tensions. Cette mauvaise circulation expliquerait l’apparition des douleurs et des maladies. L’acupuncture permettrait donc de gérer les douleurs et les problèmes de santé, mais également de les prévenir.

Pour rétablir une bonne circulation du qi, l’acupuncteur utilise des aiguilles très fines qu’il enfonce plus ou moins profondément dans la peau. On ne place pas les aiguilles au hasard, mais sur 366 points d’acupuncture précis qui se trouvent le long des douze méridiens, c’est-à-dire les voies de circulation de l’énergie vitale (le qi).

Cette médecine traditionnelle existe depuis des millénaires. Elle repose donc essentiellement sur des connaissances empiriques et transmises de génération en génération au fil des siècles. Néanmoins, la médecine occidentale a étudié l’acupuncture et lui a donné un certain crédit.

En fait, les points d’acupuncture correspondent souvent à des lieux essentiels du réseau nerveux ou musculaire. L’aiguille vient donc stimuler le muscle ou la région nerveuse. Cette stimulation aide alors la région à se relâcher, ce qui aide à se détendre. Ensuite, la détente obtenue, quand on la maîtrise bien, peut avoir des conséquences plus larges sur la santé, notamment en réduisant les migraines, les douleurs gastriques, etc.

L’acupuncture reste malgré tout une médecine non conventionnelle, même si ce sont les médecins qui la pratiquent. Elle ne remplace donc pas un traitement médical.

Quels sont les bienfaits de l’acupuncture ?

Les bienfaits de l’acupuncture sont très nombreux, même s’ils varient légèrement d’une personne à l’autre. Contrairement à l’hypnose, vous n’avez pas besoin d’y croire au départ pour vous laisser emporter par ses bienfaits. Néanmoins, l’acupuncture ne fonctionnera que si vous vous laissez suffisamment aller pour qu’elle puisse vous détendre.

Les principaux bienfaits de l’acupuncture sur l’organisme se ressentent immédiatement. D’autres effets sont plus diffus ou simplement plus flous. Par exemple, beaucoup d’amateurs de médecine traditionnelle chinoise vantent les vertus d’harmonisation corporelle de l’acupuncture. En stimulant le système endocrinien et le système nerveux autonome, elle améliorerait le fonctionnement global de l’organisme. Une affirmation difficile à vérifier.

Dans le même genre, on retrouve l’effet modulateur et l’effet réparateur. Le premier permettrait au corps un usage plus performant et mieux adapté du système immunitaire. Le second aiderait le corps à récupérer plus rapidement après un accident et une blessure. Encore deux affirmations difficiles à vérifier. Ce qui n’interdit pas d’y croire, mais doit nous empêcher d’imaginer que l’acupuncture fera des miracles.

Plus concrètement, l’acupuncture a effectivement des effets importants sur les muscles et le système nerveux. Elle a donc des vertus analgésiques et des vertus relaxantes. L’acupuncture permet de soulager rapidement la douleur. Sur le long terme, elle aide même le patient à apprendre à la gérer. Ce traitement de la douleur s’explique aussi par la profonde relaxation qu’offre l’acupuncture. Une relaxation qui a de nombreux effets sur le corps et la psyché.

Qu’est-ce que l’acupuncture peut soigner ?

On se demande fréquemment ce que l’acupuncture peut soigner. Pourtant, on doit absolument garder en tête que cette pratique, en tant que médecine non conventionnelle, n’est pas reconnue comme un soin médical à part entière. Certes, ce sont les professionnels de santé reconnus qui proposent des séances d’acupuncture, mais ce ne sont pas pour autant des traitements.

L’acupuncture ne soigne aucune maladie. Elle permet, tout au plus, de mieux gérer les conséquences de certaines maladies incurables. Elle permet également de soulager des difficultés psychiques, mais sans pouvoir soigner les troubles psychiatriques. En d’autres termes, c’est une aide très précieuse quand on rencontre un problème important dont aucune maladie n’est responsable. Si vous êtes malade, vous devez consulter un médecin spécialiste de votre pathologie.

Malgré tout, la science a maintes fois reconnu l’efficacité de l’acupuncture pour gérer, voire vaincre, certains troubles.

Les migraines

La migraine n’est pas un simple mal de tête. Les personnes qui en souffrent peuvent avoir des crises de douleurs incapacitantes qui les forcent à rester au lit et dans l’obscurité. Malheureusement, seule la prise continue de médicament semble efficace, mais pas chez tout le monde. En plus, ils ont certains effets secondaires désagréables.

Résultat, la médecine explore d’autres solutions et l’acupuncture fait de plus en plus ses preuves. Une séance qui se concentre sur les méridiens du crâne permettrait de détendre les muscles et le système nerveux. Cela apaiserait donc la douleur, mais également les contractions vasculaires à l’origine de la migraine.

Certaines études commencent même à suggérer que l’acupuncture régulière pourrait prévenir l’arrivée des crises de migraine. En se rendant régulièrement chez l’acupuncteur, les patients souffriraient de crises de moins en moins fortes et de moins en moins fréquentes.

En revanche, l’acupuncture n’a presque jamais fait disparaître les migraines sur les groupes de patients observés. C’est seulement l’intensité de la douleur et la fréquence des crises qui diminuaient.

Le stress, l’anxiété et la dépression

L’acupuncture serait très efficace pour lutter contre le stress selon de nombreuses études. Une séance provoque un sentiment immédiat de relâchement musculaire et nerveux. En d’autres termes, le patient se sent beaucoup plus détendu, ce qui l’aide à affronter les difficultés du quotidien sans inquiétudes inutiles. Une séance d’acupuncture ne vous débarrasse pas définitivement du stress, mais des visites régulières chez l’acupuncteur vous permettent de mieux le gérer au quotidien et sur le long terme.

En revanche, on ne doit pas confondre le stress et l’anxiété. L’anxiété est un trouble psychique reconnu qui se caractérise par des peurs et des inquiétudes permanentes, même quand aucun événement extérieur ne justifie leur apparition. L’acupuncture, en aidant à gérer les tensions, aide à diminuer les conséquences de l’anxiété. Néanmoins, elle ne soigne pas l’anxiété. Pour se débarrasser de ce trouble psychique, on doit suivre une thérapie spécialisée, souvent très efficace.

Pour la dépression, c’est à peu près la même chose. L’acupuncture vous fera le plus grand bien et vous aidera à mieux dormir. Elle vous accompagnera pour affronter vos difficultés et elle vous aidera à les surmonter. Elle ne soignera pas pour autant la dépression. Si vous souffrez d’un trouble psychique avéré, peu importe son intensité, vous devez recevoir l’aide d’un spécialiste. L’acupuncture ne sera qu’une aide, efficace et bienvenue, sur le long terme.

Arrêter de fumer

Les fumeurs qui souhaitent réussir leur sevrage tabagique essayent souvent différentes solutions. Parmi les plus populaires dans les médecines non conventionnelles, on retrouve l’hypnothérapie et l’acupuncture. Ces techniques s’avèrent efficaces sur certains patients, mais elles ne font pas de miracle. La motivation du fumeur reste son alliée la plus précieuse.

En fait, l’acupuncture ne vous fera pas miraculeusement arrêter du jour au lendemain. Cependant, elle vous aidera à gérer et à évacuer les nombreuses tensions que le sevrage tabagique provoque. En vous libérant de ces tensions, elle vous aide à résister à la tentation de fumer une cigarette pour les dissiper. On recommande donc généralement de faire une séance tous les mois minimum pendant les quatre à 6 premiers mois du sevrage.

Après six mois sans fumer, vous avez fait le plus dur, vous aurez passé un cap important et la cigarette ne devrait plus beaucoup vous manquer. Sachez tout de même que les anciens fumeurs ne se sentent définitivement débarrassés de leur dépendance qu’après quatre à cinq ans. Si on traverse une période difficile et que l’on craint de recommencer à fumer, une séance d’acupuncture peut être une aide salvatrice.

Maigrir

Certaines études suggèrent que l’acupuncture favoriserait les processus d’élimination du corps. Des séances régulières aideraient donc à perdre du poids. Ces conclusions ne font pas l’unanimité et beaucoup d’autres études suggèrent que l’acupuncture ne fait pas directement perdre du poids.

D’un autre côté, le rôle de l’acupuncture pour maigrir peut être indirect. Notre rapport à la nourriture est souvent psychologique, surtout chez les personnes en surpoids. On mange souvent pour compenser nos angoisses et le stress. L’acupuncture peut donc nous aider à assainir notre rapport à la nourriture en nous aidant à nous détendre.

Là encore, n’espérez aucun miracle. L’acupuncture fonctionne comme une aide bienvenue que certains patients considèrent rapidement comme essentielle. Elle n’agira pas directement sur votre poids, mais elle vous aidera à vous détendre et à aimer votre corps en le ressentant davantage.

La ménopause

Certains spécialistes de l’acupuncture la conseillent aux femmes qui traversent la ménopause sans pouvoir prendre de régulateurs hormonaux.

Cette période de la vie d’une femme est parfois pénible, notamment à cause des variations hormonales et de leurs conséquences comme les bouffées de chaleur. L’acupuncture permettrait alors une meilleure régulation hormonale et offrirait une bonne solution de confort aux femmes.

Rappelons tout de même que la littérature scientifique sur le sujet manque cruellement d’épaisseur et ne permet pas de tirer définitivement de telles conclusions. En revanche, on doit bien admettre que les femmes qui n’ont pas d’autres solutions disponibles n’ont pas grand-chose à perdre à essayer.

Quand aller voir un acupuncteur ?

Vous pouvez consulter un acupuncteur quand vous le souhaitez, même sans demander l’avis de votre médecin avant. Bien sûr, en cas de pathologie sérieuse ou de douleurs importantes, on conseille fortement de consulter un médecin d’abord. Pour le reste, vous êtes parfaitement libre d’essayer l’acupuncture quand vous en avez envie.

Les spécialistes de cette pratique la conseillent pour toutes les douleurs musculaires chroniques, comme la sciatique, les lombalgies, etc. L’acupuncture serait également très efficace contre le rhume (pour lequel aucun médicament n’existe) et la grippe, car elle stimulerait le système immunitaire. Une séance d’acupuncture peut donc vous aider à guérir plus vite.

Par ailleurs, on doit garder à l’esprit que l’acupuncture est, à l’origine, une pratique préventive. On conseille donc d’y avoir recours régulièrement pour entretenir son corps. Les spécialistes expliquent également que l’efficacité de l’acupuncture augmente quand on la pratique avant que le problème n’émerge. Par exemple, pour se préparer à une période d’examens ou au début de l’hiver pour éviter la déprime et certaines maladies saisonnières.

Quels sont les effets après une séance d’acupuncture ?

Dans le milieu des médecines alternatives, que l’on appelle aussi médecines douces, et du bien-être en général, on parle souvent d’effet rebond. Ce terme qualifie les conséquences parfois désagréables que peut avoir une séance de bien-être dans les heures qui la suivent. Par exemple, un massage intense pour réduire les douleurs musculaires peut augmenter ces douleurs pendant quelques heures avant d’apporter le bien-être recherché. Parfois, l’effet rebond commence le lendemain seulement.

L’acupuncture n’échappe pas à l’effet rebond. Dans certains cas, le patient ressentira une grande fatigue ou une légère aggravation des douleurs le lendemain ou le surlendemain de la séance. Pas d’inquiétude : le phénomène ne dure pas plus de 24 h. Si vos douleurs ou votre fatigue persistent, vous devez consulter un médecin, car le problème est peut-être d’une tout autre nature.

Heureusement, la majorité des patients ne souffrent pas d’effets rebonds. Après une séance d’acupuncture, on se sent le plus souvent très détendu, comme si toutes nos tensions avaient disparu. Résultat, on se sent aussi psychiquement très apaisé. L’effet ne dure malheureusement pas tellement plus de 24 h dans cette version extrême. En revanche, le sentiment de bien-être et de détente peut vous accompagner plusieurs jours, voire plusieurs semaines si vous êtes régulier.

Peut-on faire de l’acupuncture pendant la grossesse ?

A priori, l’acupuncture n’est pas incompatible avec la grossesse. Vous devez néanmoins demander conseil à votre gynécologue ou à votre médecin traitant avant de réserver votre séance. Certaines grossesses compliquées ne permettent pas de faire de l’acupuncture et on ne doit prendre aucun risque. D’ailleurs, beaucoup d’acupuncteurs vous demanderont un certificat médical pour ne pas engager leur responsabilité en cas de problème pendant votre grossesse.

Pendant les trois premiers mois, on déconseille l’acupuncture, car les risques de fausse-couche sont élevés. Certains acupuncteurs acceptent tout de même, mais ils refusent de piquer la région lombo-sacrée et la région du bas-ventre. De même, pendant le reste de la grossesse, on ne pique pas l’abdomen, les oreilles et la région lombo-sacrée.

Au-delà de ces précautions d’usage, on recommande l’acupuncture aux femmes enceintes pour les aider à traverser cette période plus paisiblement. Des séances régulières permettent de réduire le stress et d’apaiser les muscles que la grossesse fait travailler durement. Dans certains cas, cela permet même à la future mère de se passer de médicaments mauvais pour le fœtus.

Enfin, d’un point de vue encore plus concret, l’acupuncture serait efficace pour lutter contre les nausées matinales qui accompagnent le début de la grossesse. Plus tard, elle permet également de préparer l’accouchement, voire de déclencher le travail dans certains cas très particuliers et en milieu hospitalier seulement.

Quelles sont les contre-indications ?

Nous avons déjà abordé la première série de contre-indications pendant la grossesse. En général, on déconseille de suivre une séance d’acupuncture pendant les trois premiers mois. Dans tous les cas, les acupuncteurs ne doivent pas vous piquer le ventre et le bas-ventre pendant la grossesse. Ils ne doivent pas non plus piquer la région lombo-sacrée (bas du dos et haut des fesses) et les oreilles.

On déconseille également l’acupuncture aux patients qui souffrent d’un trouble hémostatique. Si votre coagulation n’est pas normale (trop lente ou trop rapide), les aiguilles peuvent vous faire plus de mal que de bien. Si vous souffrez d’importants hématomes après une séance, vous devez consulter un médecin.

Une tumeur maligne est une autre contre-indication importante. Souffrir d’un cancer ne vous empêche pas de faire de l’acupuncture, mais on ne doit surtout pas piquer la zone où se situe la tumeur. En revanche, on peut utiliser l’acupuncture pour lutter contre les conséquences douloureuses de certains traitements du cancer. Pensez simplement à toujours bien informer votre acupuncteur de votre état de santé pour ne prendre aucun risque.

Enfin, on n’insistera jamais assez sur la contre-indication la plus importante : l’acupuncture n’est pas un traitement médical ou chirurgical. Si votre santé exige des soins médicaux ou une intervention chirurgicale, n’ayez pas recours à l’acupuncture.

Les massages bien-être pour ceux qui ont peur des aiguilles

Si on devait citer une dernière contre-indication qui n’en est pas vraiment une, on pourrait parler de la peur des aiguilles. L’acupuncture a de nombreux bienfaits, mais c’est une pratique qui peut sembler effrayante à beaucoup de patients. Même si vous ne souffrez pas d’une phobie des aiguilles, vous pouvez tout à fait vous retenir de pratiquer l’acupuncture à cause de la peur légitime qu’elles provoquent.

Pour contourner ce blocage, on peut se tourner vers certains protocoles de massages bien-être. Le shiatsu japonais, par exemple, est un massage lui aussi issu de la médecine traditionnelle chinoise. La masseuse exerce des pressions importantes sur des lieux bien précis du corps pour améliorer la circulation énergétique. Le fonctionnement du shiatsu repose peu ou prou sur la même idée de la circulation du qi.

La découverte du massage shiatsu peut aussi vous emmener vers des massages plus occidentaux, mais tout aussi efficaces contre les tensions musculaires. Certains massages ciblent même des parties très précises de l’organisme pour résoudre des problèmes en particulier. C’est le cas du massage du ventre ou du drainage lymphatique.

Bien sûr, comme l’acupuncture, le massage ne fait pas de miracle. De plus, les masseurs ne sont pas des médecins et leur pratique ne demande pas une formation aussi précise. Néanmoins, si vous n’aimez pas l’acupuncture, la pratique du massage pourrait répondre à certains de vos besoins.

Le déroulement classique d’une séance d’acupuncture

Au début d’une séance, l’acupuncteur vous posera toujours plusieurs questions. Son objectif, c’est de mieux vous connaître et de mieux comprendre vos besoins et vos problèmes. Ensuite, il réalisera un examen physique à base de palpations. Sa formation médicale lui permettra de s’assurer que vous êtes en bonne santé. Il vous questionnera aussi sur vos antécédents médicaux pour s’assurer de ne pas vous blesser.

Cette première partie de la séance est obligatoire. Elle est plus longue lors de la première séance et se raccourcira progressivement à mesure que les séances se multiplient avec le même acupuncteur. C’est une étape essentielle, car elle permet de s’assurer de votre état de santé général. Elle permet aussi à l’acupuncteur de comprendre vos besoins et de choisir les points d’acupuncture qu’il stimulera.

Ensuite, vous vous allongez sur la table et le médecin acupuncteur commence à planter les aiguilles le long des méridiens qu’il a sélectionnés. La piqûre n’est pas vraiment douloureuse parce que l’aiguille est très fine. Parfois, vous aurez l’impression qu’un moustique vous pique, ou bien vous ressentirez un léger engourdissement. Souvent, sous l’effet de la relaxation, le patient s’endort.

Quand toutes les aiguilles sont posées, l’acupuncteur vous laisse vous détendre avant de les retirer. Enfin, il vous laisse quelques minutes pour revenir à la réalité avant que la séance ne se termine.

Comment savoir si un professionnel est un bon acupuncteur ?

Tout d’abord, on doit savoir que seuls les médecins, les dentistes et les sages-femmes peuvent pratiquer l’acupuncture en France. Commencez donc par vous assurer que l’acupuncteur que vous souhaitez consulter exerce son activité en toute légalité. Pour cela, vous n’avez qu’à consulter en ligne le fichier des professionnels recensés par l’ordre dont il dépend.

Pour devenir acupuncteur, un médecin doit obtenir un diplôme inter-universitaire (DIU) qui dure deux ans. La formation est accessible après un concours d’entrée et l’obtention du diplôme nécessite la validation d’examens sélectifs. En vous assurant que l’acupuncteur est correctement formé, vous vous assurerez de l’essentiel du sérieux de son travail.

Enfin, sachez que certains acupuncteurs ne sont pas médecins, mais qu’ils pratiquent en toute légalité grâce à des formations disponibles à l’étranger. L’État français est tout de même très clair sur la question : il déconseille d’avoir recours au service d’un acupuncteur qui ne serait pas médecin.

Pour trouver facilement un acupuncteur, vous pouvez utiliser le RPPS (répertoire partagé des professionnels de santé) directement géré par le ministère de la Santé.

Quel est le prix d’une séance d’acupuncture ?

Comme toujours dans les médecines non conventionnelles, le prix peut énormément varier d’un professionnel à l’autre. En moyenne, le prix d’une séance d’acupuncture se situe entre 30 € et 120 €.

La renommée du praticien, la durée de sa formation (médecin ou sage-femme par exemple) et le lieu de son cabinet vont énormément influencer le prix de la séance.

Pour les patients, le prix ne sera pas une bonne indication de la qualité du service proposé. On conseillera donc généralement de comparer les prix autour de chez vous pour établir une moyenne et vous tourner vers un praticien aux tarifs raisonnables. Surtout si c’est votre toute première séance.

L’acupuncture est-elle remboursée ?

L’Assurance maladie peut rembourser certaines consultations d’acupuncture. Pour cela, vous devez consulter un médecin-acupuncteur conventionné et la séance doit s’intégrer à un parcours de soins coordonnés. En d’autres termes, un médecin doit vous prescrire la séance dans un but bien particulier et un médecin-acupuncteur doit la réaliser.

D’un autre côté, certaines mutuelles remboursent aussi tout ou partie d’un nombre limité de séances d’acupuncture par an. Les mutuelles qui proposent ce genre de remboursement sont souvent les plus coûteuses. Alors, si c’est le cas de la vôtre, vous auriez tort de vous priver.

Vous pourriez également aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.