Santé

Drainage lymphatique du bras contre le lymphœdème, mais pas seulement

Le lymphœdème, ou syndrome du « gros bras », s’explique notamment par la présence de nœuds lymphatiques dans la poitrine et au sommet du bras. C’est aussi, et surtout, un effet secondaire typique des traitements du cancer du sein. Un drainage lymphatique du bras peut alors s’avérer efficace, en complément d’autres traitements.

Bras gonflés : quand parle-t-on d’un lymphœdème ?

La présence de nœuds lymphatiques importants dans cette zone (ou les ganglions sont aussi nombreux) explique la facilité avec laquelle le bras peut gonfler. Le lymphœdème est un cas extrême de ces dérèglements lymphatiques qui affectent la zone, mais on peut aussi avoir le bras qui gonfle légèrement et être gêné.

On parle de lymphœdème quand le phénomène est particulièrement important. Généralement, les femmes qui en souffrent sortent tout juste d’une chirurgie mammaire associée à de la radiothérapie pour vaincre le cancer du sein. L’opération et la radiothérapie bloquent la circulation de la lymphe, ce qui va produire un gonflement du bras.

Néanmoins, le bras ne gonfle pas parce qu’il est rempli de lymphe. Ils gonflent parce que la mauvaise circulation lymphatique favorise l’amas de tissus adipeux. La stagnation de la lymphe stimule aussi les cellules qui produisent de la peau, ce qui favorise le gonflement de la zone. Généralement, un lymphœdème ne touche que le bras qui se trouve du côté du sein opéré.

Parfois, on peut constater que ses bras gonflent même si on n’a pas été opéré. La mauvaise circulation lymphatique a les mêmes conséquences quand on ne la gère pas. Sur le long terme, un simple gonflement peut se transformer en lymphœdème. Quand le bras commence à gonfler, un drainage lymphatique du bras peut résoudre le problème si on le prend en charge tôt.

Comment éviter le lymphœdème du bras ?

Le lymphœdème du bras peut donc apparaître après une opération ou s’installer avec le temps quand on ne prend pas soin de son système lymphatique.

Dans le premier cas, on peut difficilement éviter le lymphœdème, mais on peut faire le nécessaire pour limiter sa taille et réduire le temps nécessaire à sa réabsorption. Dans le second cas, quelques ajustements et de bonnes habitudes de vie peuvent résoudre définitivement ce problème.

Les facteurs de risques

Le facteur de risque le plus important et le plus courant, c’est évidemment la mastectomie (chirurgie du sein en cas de cancer), notamment quand elle est associée à un curage axillaire combiné à la radiothérapie. Plus on retire de ganglions, plus le système lymphatique peinera à remplir sa tâche ; plus le lymphœdème sera donc important.

Que l’on subisse ou non une opération, d’autres facteurs augmentent les risques de lymphœdème. Les deux plus importants sont l’obésité et la sédentarité. Le surpoids excessif empêche la lymphe de circuler correctement et favorise le stockage des tissus adipeux. Quant à la sédentarité, elle participe à réduire l’activité du système lymphatique. Rester immobile toute la journée empêche la lymphe de circuler. Avec le temps, le système lymphatique est complètement bloqué et le corps amasse au lieu d’éliminer.

Enfin, un dernier facteur de risque est difficile à évaluer ou à connaître. En effet, notre génétique jouerait un rôle dans le développement ou non de lymphœdème. On constate effectivement que certaines personnes sont plus sensibles que d’autres, notamment à la chaleur, et que leur système circulatoire en souffre grandement.

Les solutions à mettre en place

Si vous souffrez de lymphœdème ou que vos bras gonflent sans raison apparente, vous pouvez mettre quelques solutions en place. Évidemment, la première chose à faire, c’est d’essayer d’identifier la cause du problème pour pouvoir agir dessus.

Par exemple, si vous souffrez d’obésité, vous devez impérativement suivre un régime plus adapté et pratiquer régulièrement une activité physique pour limiter ces gonflements. Vous pouvez consulter un médecin pour bénéficier d’un suivi régulier. On ne parle pas ici de la nécessité de maigrir, mais bien de celle de faire fonctionner quotidiennement votre organisme pour l’entretenir.

Même si vous ne souffrez pas de surpoids, le sport et le mouvement en général sont essentiels pour réduire les gonflements provoqués par la stagnation de la lymphe.

Pour les femmes qui viennent de subir une chirurgie et une radiothérapie, on conseille généralement le port du manchon compressif. On le garde en permanence, sauf quand on se douche. La pression qu’il exerce sur le bras favorise la circulation sanguine et lymphatique, ce qui réduit considérablement les risques d’œdème. C’est aussi une bonne solution pour réduire le gonflement quand il est déjà survenu.

Et le drainage lymphatique du bras ?

Le drainage lymphatique du bras est une autre très bonne solution à mettre en place, mais pas toujours de la même manière.

Si vous venez de subir une opération chirurgicale conséquente, votre médecin vous prescrira sans doute des massages lymphatiques. Vous devrez alors consulter un kinésithérapeute compétent aussi longtemps et aussi souvent qu’il le jugera nécessaire.

En revanche, si vous constatez simplement que vos bras gonflent et que vous souhaitez un drainage lymphatique du bras sans raison médicale sérieuse, vous pouvez aller voir une masseuse professionnelle. Privilégiez les masseuses certifiées par l’une des fédérations de massage françaises pour vous assurer de son professionnalisme.

Face à la difficulté croissante de trouver des rendez-vous réguliers chez des kinésithérapeutes pour de simples massages drainants, de plus en plus de femmes se rendent chez une masseuse professionnelle après une opération pour un drainage lymphatique du bras. C’est possible, mais toujours en complément des soins médicaux prescrits.

En d’autres termes, si vous ne voyez le kinésithérapeute qu’une fois par mois, vous pouvez aussi voir une masseuse une fois par mois. Cela vous permettra d’accroître et de conserver les bénéfices du massage. Cependant, vous devez être parfaitement transparent sur votre situation médicale auprès de votre masseuse. Vous devez également demander son avis à votre médecin ou à votre kinésithérapeute avant de prendre rendez-vous avec une masseuse.

Quels sont les effets du drainage lymphatique du bras ?

Le drainage lymphatique du bras fonctionne comme le drainage lymphatique classique, mais il se concentre davantage sur le bras, les aisselles et la poitrine.

Le drainage lymphatique du bras consiste à relancer la circulation lymphatique de cette zone en stimulant le système circulatoire. Ce n’est pas un massage énergique ou qui a besoin d’exercer une pression importante et violente. Le système lymphatique se trouve proche de la surface de la peau. Une approche douce est donc nécessaire, en plus d’être souhaitable après une opération.

En théorie, le drainage lymphatique du bras peut provoquer un dégonflement vraiment important du bras. En revanche, on ne doit pas espérer de miracle. Les résultats n’apparaissent pas immédiatement après la première séance. Relancer la circulation de la lymphe, surtout quand elle est arrêtée depuis des années ou à cause d’une intervention chirurgicale, prend un peu de temps. Une fois que la lymphe circule à nouveau, le bras ne dégonfle pas dans la minute.

En revanche, si on pratique régulièrement le drainage lymphatique du bras et que l’on fait tous les efforts nécessaires, le dégonflement est durable et s’accélère même.

Un bon drainage lymphatique du bras permet aussi d’améliorer la circulation sanguine et améliore globalement l’état de la peau sur la zone.

Comment drainer la lymphe du bras ?

Pour drainer la lymphe, on n’a jamais besoin d’être brutale. Puisque le système lymphatique ne se trouve pas en profondeur, des gestes doux suffisent à augmenter la pression et à faire circuler la lymphe. Certaines techniques de massage soi-disant miracle sont surtout brutales. Elles obtiennent ainsi des résultats immédiats impressionnants, mais s’avèrent contre-productives sur le long terme.

Chasser manuellement la lymphe d’une zone avec des gestes vifs, ce n’est pas la même chose que de relancer le système lymphatique. Un bon drainage lymphatique du bras n’agit donc pas immédiatement, mais il est bénéfique pour votre organisme.

Au contraire, en brutalisant votre système lymphatique, un drainage trop vif peut favoriser le stockage de la lymphe et des tissus adipeux. En chassant la lymphe d’une zone d’un coup sans relancer le système dans son ensemble, on crée simplement un vide qui sera rapidement rempli. Chez certaines personnes, il se remplit davantage qu’avant le premier massage, ce qui fait empirer progressivement les choses.

Combien de séances sont-elles nécessaires ?

Quand tout va bien et que vous avez simplement envie de vous faire un peu de bien, les premiers résultats apparaissent dès la première séance. En revanche, si vous avez une opération chirurgicale ou que vous souffrez de surpoids depuis des années, les premiers résultats seront visibles après au moins trois séances mensuelles.

Quant à la question du nombre total de séances nécessaires, on peut difficilement trancher. Chez certaines personnes en bonne santé, une ou deux séances suffiront pour se faire du bien, parfois même davantage psychologiquement que physiquement. Chez d’autres, le parcours sera plus long.

Dans tous les cas, quand vous faites un drainage lymphatique du bras chez une masseuse bien-être, rien ne vous empêche d’aller voir ailleurs si vous ne constatez aucun changement après trois séances mensuelles.

Ce nombre de séances est plutôt arbitraire, mais il se base sur l’expérience générale des personnes massées. Après trois séances, même s’ils sont parfois maigres, on perçoit presque toujours les premiers résultats d’un bon drainage. Heureusement, deux séances suffisent souvent. Sachez également que beaucoup d’amateurs de massage font un drainage lymphatique régulièrement, une ou deux fois par an, même s’ils n’en ont pas un besoin évident, simplement pour s’entretenir.

Si un médecin a prescrit vos massages lymphatiques, il choisira lui-même le nombre de séances qu’il juge nécessaire. Généralement, ils en prescrivent une demi-douzaine à réaliser sur trois ou six mois. Ce nombre et la durée changent en fonction de l’importance du lymphœdème et de la réaction de la patiente au manchon de compression.

Peut-on se faire soi-même un drainage lymphatique du bras ?

Le drainage lymphatique du bras n’est pas particulièrement difficile à réaliser soi-même. En revanche, sans le toucher et l’expérience d’un professionnel, vous n’atteindrez pas les mêmes résultats. Vous pourrez néanmoins soulager les douleurs qui entraînent parfois les gonflements, notamment pendant les périodes de forte chaleur. Si vous venez de subir une opération chirurgicale, vous ne devez pas vous automasser et vous devez attendre que votre médecin vous y autorise.

Pour vous faire un drainage lymphatique vous-même, vous pouvez commencer par trouver le nœud lymphatique le plus proche de la zone que vous souhaitez dégonfler. On en recense 90 dans le corps et vous trouverez de nombreuses cartes qui les pointent sur Internet. Pour masser un nœud lymphatique, vous pouvez simplement commencer par poser vos doigts dessus pour réaliser de petits cercles dans le sens des aiguilles d’une montre sans exercer de pression trop forte.

carte des principaux noeuds lymphatiques
Une carte des principaux nœuds lymphatiques du corps humain

La localisation de ce nœud lymphatique est d’autant plus importante que vous devez l’avoir en tête pour la suite du massage. Passez votre main sur l’ensemble de la zone à dégonfler, toujours avec une pression réduite. Vous pouvez augmenter la pression progressivement, mais sans jamais vous faire mal. Si vos doigts laissent des marques rouges sur la peau, c’est que vous massez trop fort. Dirigez toujours vos gestes dans la même direction, c’est-à-dire vers le nœud lymphatique le plus proche.

Le drainage lymphatique du bras est-il remboursé ?

La Sécurité sociale ne rembourse que les massages médicaux. Si un médecin a prescrit votre drainage lymphatique et que vous allez voir un kinésithérapeute, l’Assurance maladie prendra en charge, même si ce n’est parfois que partiellement.

Les massages de confort, c’est-à-dire tous les massages réalisés par des masseuses bien-être, ne peuvent pas faire l’objet d’une prescription médicale, car ce ne sont pas des soins médicaux. La Sécurité sociale ne vous les remboursera donc jamais. En revanche, certaines mutuelles vous remboursent plusieurs massages bien-être par an. C’est généralement le cas des mutuelles les plus chères.

Le drainage lymphatique présente-t-il des dangers ?

Le drainage lymphatique ne présente pas de danger particulier, mais on lui applique toutes les contre-indications classiques du massage.

Ainsi, vous ne devez pas vous faire masser dans les semaines qui suivent votre opération. Si votre médecin vous le recommande tout de même, vous devez impérativement voir un kinésithérapeute et non pas une masseuse bien-être. Les kinésithérapeutes savent masser les patients en convalescence, mais les masseuses bien-être ne sont pas formées pour cela.

Vous devez aussi éviter de vous faire masser si vous avez de la fièvre, une infection, notamment cutanée, des plaies, des brûlures, une fracture, etc. On déconseille aussi fortement de se faire masser, surtout pour un drainage lymphatique, quand on a un cancer. Les opinions scientifiques varient et évoluent sur le sujet depuis quelques années. Pour ne pas prendre de risque, demandez conseil à votre médecin et tenez-vous-en aux contre-indications classiques en cas de doute.

Vous pourriez également aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.