Le métier de masseuse, aussi appelée praticienne bien-être, n’est pas strictement encadré par l’État. Pour devenir masseuse bien-être, aucun diplôme n’est nécessaire. On recommande tout de même fortement de suivre une formation de masseuse assurant un nombre minimal d’heures d’enseignement. La formation permet alors d’obtenir un certificat reconnu par l’État et ainsi d’exercer un métier désormais inscrit au RNCP. Alors, quel parcours suivre pour devenir masseur/masseuse ?

Comment devenir masseur/masseuse ?

Pour devenir masseuse ou masseur professionnel, il faut commencer par se former à ce métier du bien-être. Il existe alors trois possibilités distinctes pour une formation de masseuse :

  • Une formation au massage bien-être reconnue par l’État et la FFMBE
  • Une formation d’intervenant en spa et bien-être
  • Un CAP ou un BTS esthétique, cosmétique et parfumerie

Ces trois voies peuvent mener à pratiquer quotidiennement des massages professionnels sur ses clients. Néanmoins, seule la formation de massage bien-être reconnue par l’État et la fédération française de massage bien-être vous vaudra le statut de praticienne massage bien-être.

En revanche, si vous être intervenant en spa et bien-être, même si vous êtes amené à pratiquer des massages entre autres soins, vous n’êtes pas à proprement parler masseur. Vous ne pourrez donc pas lancer votre propre activité si vous le souhaitez un jour. De son côté, une formation esthétique vous permet de créer votre activité en auto-entrepreneur, mais vous ne pourrez pas faire que des massages.

Massage bien-être, la réglementation

Le métier de masseur bien-être n’est pas encadré par l’État. Il n’est donc pas nécessaire d’obtenir un diplôme d’État pour devenir masseuse. Cependant, le métier est inscrit au RNCP (répertoire national des certifications professionnelles) depuis 2018, ce qui représente une première étape vers l’obligation de la formation de masseuse. Une obligation soutenue par les deux principales fédérations de massage en France :

  • la FFMBE
  • la FFMTR (fédération française des massages traditionnels de relaxation)

Pour résumé, n’importe qui peut se déclarer masseur et masseuse bien-être, même sans certificat. Néanmoins, un certificat officiel de praticienne bien-être existe et la plupart des spas et des salons exigent désormais de leurs employés qu’ils l’obtiennent. De même les assurances l’exigent désormais presque toujours. D’autres formations mènent à pratiquer professionnellement les massages, mais seul ce certificat permet d’en faire officiellement le cœur unique de son activité.

Pour les masseurs, la nécessité de valider un certificat peut sembler pénible, mais c’est une très bonne opportunité pour le secteur du bien-être. Cela permet d’offrir ses lettres de noblesse au métier de praticienne bien-être tout en rassurant les clients. Désormais, les masseurs auxquels ils s’adressent sont certifiés. Les soins proposés sont donc de meilleure qualité, mais il est également possible de se tourner vers une des fédérations en cas de problème pour les alerter.

Combien de temps dure la formation de masseuse ?

La durée d’une formation pour devenir masseur/masseuse bien-être peut varier énormément selon votre projet de carrière et l’école que vous choisissez. Néanmoins, il est possible de suivre une excellente formation de praticienne bien-être en seulement deux mois.

En fait, la majorité des écoles de massage françaises propose un fonctionnement par module. Chaque module dure une semaine et se concentre sur une technique de massage en particulier. La maîtrise de certaines techniques nécessitent plusieurs modules. À la fin du module, une évaluation vous permet de valider cette compétence et de passer au module suivant.

Après un certain nombre de modules, vous pouvez passer une dernière évaluation qui vous permettra d’obtenir la certification de masseuse bien-être. Généralement, dès votre première inscription, l’école vous demandera votre objectif professionnel. Elle pourra ainsi vous indiquer le nombre de modules à suivre et ceux à sélectionner en priorité pour obtenir rapidement votre certificat.

Pour obtenir le certificat de praticienne bien-être, il faut un minimum de 180 heures de formations, soit 6 semaines environ. Vous pouvez donc devenir masseuse professionnelle avec seulement six modules, même si beaucoup d’écoles en recommandent huit.

Une fois que vous avez obtenu votre certificat, vous pouvez continuer à suivre des modules régulièrement pour progresser et apprendre de nouvelles techniques. L’avantage d’un tel apprentissage, c’est bien qu’il est modulable et s’adapte à vos envies.

Combien coûte une formation de masseuse ?

Le coût d’une formation de masseuse peut beaucoup varier selon vos envies, vos moyens et vos exigences.

À Paris, le module de formation d’une semaine coûte en moyenne autour de 700 €. Pour obtenir votre certificat, il vous faudra payer six fois cela, soit 4 200 € en moyenne. Chaque module supplémentaire rajoutera 700 € au coût total de votre formation.

En province, les prix sont parfois un peu plus bas, mais les différences ne sont pas énormes. Vous pourrez parfois économiser une centaine d’euros par semaine de formation, mais pas tellement plus. Si vous trouvez une école avec des tarifs beaucoup plus bas, cela doit sans doute davantage éveiller votre méfiance.

Si vous souhaitez devenir masseuse professionnelle, mais que vous n’avez pas les moyens d’investir immédiatement dans une formation de 6 semaines, vous pouvez tout à fait payer chaque module progressivement. Cela permet de conserver un travail stable à côté et de s’assurer une réorientation professionnelle en douceur.

Quel est le diplôme de masseur ?

Actuellement, il n’existe aucun diplôme pour devenir masseur. N’importe qui peut exercer ce métier, mais il existe une certification reconnue par l’État. Elle n’est pas obligatoire, mais elle est exigée par beaucoup de salons et d’assurances professionnelles. Actuellement, la FFMBE et la FFMTR travaillent à la valorisation de ce certificat et aimeraient lui donner la valeur d’un diplôme d’État pour le rendre obligatoire et mieux encadrer la profession.

Combien gagne une masseuse bien-être ?

Un praticien ou une praticienne en massages bien-être gagne généralement 1 500 € net par mois au tout début de sa carrière. Beaucoup de salons, notamment à Paris, proposent des postes payés au SMIC, mais un masseur certifié peut exiger mieux dès le début de sa carrière. En fin de carrière, un masseur professionnel gagne en moyenne entre 2 000 et 2 500 € par mois. À cela peuvent s’ajouter les revenus liés à des postes de formateurs.

Cependant, si une masseuse bien-être veut mieux gagner sa vie plus rapidement, elle peut lancer sa propre activité. Dans un premier temps, il est possible d’exercer sous le régime de la micro-entreprise et de masser directement chez soi. Cela permet de limiter les frais et de donner toutes ses chances à son entreprise.

Le prix moyen d’un massage étant de 75 €, une masseuse atteint 1 500 € brut par mois avec 20 clients. À cela il faut retirer les 22,10 % de charges sociales, ce qui donne un salaire net de 1 168,50 €. Il faut également penser aux frais de fonctionnement, comme l’achat d’une table et l’entretien des serviettes. Les débuts d’une activité de praticienne bien-être peuvent être difficiles, mais s’installer à son compte offre une indépendance précieuse et vous évite de masser à la chaîne toute la journée.

Quelle formation pour devenir masseur en thalassothérapie ?

Pour devenir masseur en thalassothérapie, on recommande de suivre une formation d’intervenant en spa et bien-être ou une formation esthétique (CAP ou BTS). Le masseur à thalassothérapie pratiquera surtout des soins de détente et de bien-être. L’aspect médical que la thalassothérapie peut revêtir sera surtout géré par des masseurs-kinésithérapeutes.

Pour travailler en thalassothérapie, le certificat de praticienne bien être peut s’avérer utile également. Cependant, les employeurs recherchent surtout des praticiens et des praticiennes polyvalents capables d’assurer les soins esthétiques. Voilà pourquoi on recommande davantage les autres formations moins complètes sur le massage, mais couvrant plus largement le monde du bien-être.

Que faut-il faire comme formation pour être masso-relaxologue ?

Le métier de masso-relaxologue n’est pas encore parfaitement défini. Sur de nombreux points, il ressemble au métier de masseur bien-être, mais il se concentre davantage sur les problèmes de stress, d’angoisse et d’anxiété en empruntant quelques techniques à la sophrologie.

Pour devenir masso-relaxologue, aucun diplôme d’État n’est exigé puisque la profession n’est pas encore reconnue officiellement, pas même comme une spécialisation dans le secteur du massage bien-être.

Cependant, si vous souhaitez devenir masso-relaxologue, vous avez tout intérêt à obtenir le certificat de praticienne de massages bien-être. Il faudra donc suivre une formation de masseuse. Vous pourrez ensuite y ajouter une formation certifiante en sophrologie pour offrir des soins relaxants plus complets à vos clients.

Faut-il se former à l’utilisation des huiles de massage ?

Pour une masseuse professionnelle, les huiles de massage sont un outil de travail absolument essentiel. Elles accompagnent de nombreux soins et peuvent être utilisées pour améliorer les résultats obtenus. Certaines huiles sont efficaces contre les tensions musculaires, quand d’autres vont stimuler la circulation sanguine ou nettoyer le système respiratoire.

Une praticienne bien-être a donc tout intérêt à se former à l’utilisation des huiles de massage. Certaines écoles proposent des modules très courts pour couvrir la question. Ils ne durent souvent qu’une seule journée et ne sont pas compris dans la certification. Ils n’en sont pas moins utiles pour pratiquer le métier de masseur.

Enfin, il est également possible de se former progressivement et en autodidacte à l’utilisation des huiles de massage. Apprendre les différents mélanges et leurs synergies prend de toute façon du temps. En attendant de bien les maîtriser, vous pouvez vous contenter d’huiles plutôt neutres ou généralistes afin de ne prendre aucun risque.

Peut-on suivre une formation de masseur à 66 ans ?

Il n’y a pas de limite d’âge pour se former à l’art des massages bien-être. Les personnes âgées peuvent même en tirer des apprentissages précieux dans leur quotidien. Apprendre à masser, c’est aussi apprendre à écouter le corps pour en prendre soin. Les masseurs professionnels sont nombreux à être très attentifs au vieillissement de leur corps et à s’automasser régulièrement pour limiter les risques de blessure et vieillir plus tranquillement.

Cependant, il ne faut pas être naïf pour autant. Si vous êtes senior, il ne serait pas judicieux de vous former aux massages dans l’espoir d’ouvrir votre propre activité. Masseur professionnel est un métier physique et particulièrement éreintant. Même si les techniques pour limiter la fatigue sont nombreuses, les masseurs et les masseuses professionnelles sont nombreux à se reconvertir dans la formation pour réduire leur pratique en vieillissant.

Commencer à pratiquer le métier de masseur après 60 ans, ce n’est donc pas vraiment recommandé. À moins, bien sûr, que vous souhaitiez le faire à votre rythme en accompagnement de votre retraite. Vous pourrez alors masser ponctuellement sans jamais vous forcer.

Où et comment travailler en tant que masseuse ?

Les masseuses et les masseurs professionnels peuvent travailler dans plusieurs structures différentes :

  • Un salon de massage
  • Un spa bien-être et beauté
  • Un centre de thalassothérapie
  • À son compte en tant que micro-entrepreneur ou profession libérale
  • En maison de santé, EHPAD ou dans les hôpitaux (plus rarement)

Si vous n’avez jamais travaillé comme masseuse bien-être, commencez par obtenir la certification officielle. Si vous avez des difficultés financières, vous pouvez vous former progressivement tout en conservant un travail alimentaire en parallèle.

Une fois que vous avez obtenu votre certificat, le parcours classique consiste à d’abord aller travailler dans un salon de massage. Grâce à cela, vous apprendrez les bases du métier et du rapport aux clients. Vous pourrez également profiter de cette période pour préparer l’ouverture de votre propre structure, que ce soit en tant que micro-entrepreneur ou en ouvrant carrément votre salon.

Quelle formation pour devenir masseur-kinésithérapeute ?

Le métier de masseur-kinésithérapeute est très différent de celui d’un masseur bien-être. L’objectif des massages de masso-kinésithérapie n’est pas la détente et le bien-être, mais la rééducation. Le masseur-kinésithérapeute aide des personnes accidentées ou souffrantes à récupérer une mobilité plus confortable au quotidien.

C’est un métier beaucoup plus technique et beaucoup plus complexe que celui de praticienne bien-être. Non pas que les masseurs bien-être ne soient pas très bien renseignés sur le fonctionnement du corps et les méthodes de rééducation, mais parce que leur responsabilité n’est jamais engagée puisqu’ils ne dispensent pas de soins. Les études du masseur-kinésithérapeute sont donc plus longues qu’une formation de masseuse.

La formation de masseur-kinésithérapeute dure trois ans et délivre un diplôme d’État officiel. Il vous faudra donc vous inscrire dans une école de kinésithérapie. Pour cela, il faut soit passer un concours d’entrée, soit avoir validé une première de médecine, aussi appelée première année commune aux études de santé (PACES). La formation durera ensuite trois ans.

Comment devient-on kinésithérapeute ?

Le kinésithérapeute est parfois également masseur-kinésithérapeute, mais le masseur-kinésithérapeute n’est que rarement kinésithérapeute. La différence peut sembler subtile, mais elle est importante. Le kinésithérapeute fait également une école de kinésithérapie accessible sur concours ou via PACES, mais sa formation est légèrement différente et elle dure quatre ans au lieu de trois.

La différence fondamentale entre le kinésithérapeute et le masseur-kinésithérapeute se trouve dans leurs missions au quotidien. Si l’on devait résumer grossièrement, le masseur-kinésithérapeute exécute les traitements et accompagne la rééducation, alors que le kinésithérapeute aura davantage de responsabilités, notamment pour émettre un diagnostic et proposer un traitement.

Beaucoup de kinésithérapeutes de ville sont également masseurs-kinésithérapeutes pour pouvoir travailler seuls et s’occuper correctement de leurs patients. Dans les centres de rééducation et les hôpitaux, les deux travaillent en collaboration étroite, mais les postes sont plus souvent distincts. Les patients passent alors plus de temps avec les masseurs-kinésithérapeutes.

Existe-t-il un bac pro kinésithérapeute ?

Non, il n’existe aucun bac professionnel qui préparerait les futurs bacheliers aux études et au métier de kinésithérapeute ou de masseur-kinésithérapeute. Seul le bac pro SAPAT (service à la personne et aux territoires) peut vous préparer aux métiers de l’assistance, comme infirmier.

Pour devenir masseur-kinésithérapeute, on recommande surtout de passer par un bac S. Bien sûr, un autre bac n’empêche pas de tenter sa chance, mais les statistiques semblent donner l’avantage aux titulaires d’un bac S. Si vous ne parvenez pas à atteindre cette objectif et que vous souhaitez travailler dans le soin et le bien-être, une formation de masseuse est toujours possible.

Quelle formation pour devenir masseur animalier ?

Depuis quelques années, les massages bien-être se pratiquent de plus en plus souvent sur les animaux de compagnie, principalement le chien et le chat. Il faut dire que ces deux mammifères souffrent systématiquement d’arthrose en vieillissant. Les formes les plus sévères peuvent être très handicapantes et les faire énormément souffrir. Les massages sont alors très utiles. Ils permettent aussi de diminuer les tensions, voire de prendre soin du système digestif.

Le métier de masseur animalier est récent. Il n’est pas encore reconnu par l’État et il n’existe donc aucun diplôme. Il n’y a pas non plus de certification disponible, ni même de fédération encadrant cette pratique. Vous pouvez partir obtenir un diplôme aux États-Unis, en Suède ou au Japon, trois pays qui reconnaissent et apprécient le métier de masseur canin.

En France, pour le moment, l’idéal reste d’obtenir la certification de masseuse bien-être professionnelle par le biais d’une formation de masseuse. Vous pourrez ensuite transposer et adapter à l’anatomie d’autres mammifères votre apprentissage des techniques classiques et de l’anatomie humaine. Vous pourrez alors vous entraîner sur vos animaux de compagnie et proposer vos services à votre entourage. Avec le temps, en prenant confiance, vous pourrez vous professionnaliser.

Gardez tout de même toujours à l’esprit que les animaux s’expriment peu face à la douleur. Il faut donc les manipuler très délicatement pour ne pas risquer de les blesser.

Vous pourriez également aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *